Septembre 2008 – Incendie au RONA à St-Georges de Beauce

11 juillet 2013

SUR LA LIGNE DU FEU

Septembre 2008 – Incendie au RONA
Album : Septembre 2008 – Incendie au RONA
Incendie au RONA à St-Georges de Beauce. Avant d’être la proie des flammes, dimanche, le magasin faisait 18 000 pieds carrés d’entrepôt et 40 000 pieds carrés de cour à bois.
7 images
Voir l'album

.

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

14 septembre 2008 – Incendie au Rona de St-Georges:

les dégâts dépasseront le million de dollars
.

Malgré le terrible incendie qui a complètement rasé son bâtiment il y a moins de 48 heures, le magasin Rona Quincaillerie André Lessard de Saint-Georges reprend mardi son service auprès des entrepreneurs.

«Plusieurs employés se sont affairés, lundi, à réaménager un entrepôt qui a été épargné et qui est situé à proximité du magasin incendié. Nous pourrons ainsi répondre aux besoins de la clientèle des entrepreneurs», a fait valoir la directrice des communications Éva Boucher-Hartling.

Les consommateurs, eux, sont réorientés vers le magasin Rona La Quincaillerie du Bricoleur.

«La bâtisse est une perte totale, mais nous n’avons pas encore eu le temps d’évaluer l’ampleur des dommages. Au cours des prochains jours, une décision sera prise, a poursuivi la porte-parole. Nous analyserons s’il y a lieu de reconstruire ou de relocaliser le magasin.»

Mardi matin, la moitié des 60 employés de la quincaillerie se pointeront au travail. «Nous aviserons également les autres membres du personnel de la suite des choses», a-t-elle dit.

Rona a acquis le Centre de rénovation André Lessard, en affaires depuis 30 ans, à la mi-décembre.

 

Avant d’être la proie des flammes, dimanche, le magasin faisait 18 000 pieds carrés d’entrepôt et 40 000 pieds carrés de cour à bois.

 

Sous enquête

 

Le directeur du service incendie de la Ville de Saint-Georges, Sylvain Veilleux, ne peut chiffrer l’ampleur des dégâts. «L’édifice est une perte totale, mais l’inventaire était très important», a-t-il dit au terme d’une nuit infernale.

Selon l’évaluation municipale, à eux seuls, la bâtisse et le terrain dépassent le million de dollars.

«L’enquête pour déterminer l’origine et la cause du sinistre sera faite avec la SQ-crime contre la propriété et les enquêteurs de la sûreté municipale», a pour sa part soutenu l’agent Mario Thiboutot.

«Selon certains témoins, le feu aurait pris à l’intérieur d’une remise, située entre la quincaillerie et le garage Nissan. La propagation des flammes a eu lieu si rapidement que les pompiers de Saint-Georges, Saint-Martin, Saint-René et Beauceville n’ont eu d’autre choix que d’évacuer puis d’arroser les édifices environnants de mousse CAF», poursuit-il.

Ce drame n’a heureusement fait aucun blessé. «Il y a eu plusieurs déflagrations. Une alerte rouge a retenti pour demander aux gens de s’éloigner. Le travail des pompiers et des policiers, qui avaient à sécuriser les lieux, n’a pas été facilité, admet M. Thiboutot.

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

testankana |
novaterra |
petipiou1806 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | TOUR ANTOINE et CLEOPATRE
| dearlove
| Le Bricabrac Schizophrénique